Démission de Robert Cliche du poste de chef de l’aile québécoise du Nouveau Parti démocratique

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cliche donne sa démission pour manifester son opposition aux nouvelles orientations du parti. Selon lui, il n’est pas indiqué de lancer le NPD sur la scène québécoise. Il faut que la situation politique évolue « avant de voir s’il est vraiment souhaitable que le NPD s’engage dans une telle aventure. Pour ma part je n’y crois pas, du moins dans les circonstances actuelles. » Le départ de Cliche survient quelques mois après sa défaite aux mains du libéral Eric Kierans
lors de l’élection générale du 25 juin. Il retournera à la pratique du droit avant de présider en 1974 la Commission d’enquête sur les pratiques syndicales au Québec.Cliche donne sa démission pour manifester son opposition aux nouvelles orientations du parti. Selon lui, il n’est pas indiqué de lancer le NPD sur la scène québécoise. Il faut que la situation politique évolue « avant de voir s’il est vraiment souhaitable que le NPD s’engage dans une telle aventure. Pour ma part je n’y crois pas, du moins dans les circonstances actuelles. » Le départ de Cliche survient quelques mois après sa défaite aux mains du libéral Eric Kierans
lors de l’élection générale du 25 juin. Il retournera à la pratique du droit avant de présider en 1974 la Commission d’enquête sur les pratiques syndicales au Québec. Source : Le Devoir, 12 octobre 1968, p.1,6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...