Démonstration d’appui aux chefs syndicaux détenus à la prison d’Orsainville

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Quelques jours auparavant, le Mouvement national des Québécois réclamait aussi la libération des trois chefs syndicaux, emprisonnés depuis le 2 février 1973. Malgré ces pressions, Pepin, Laberge et Charbonneau ne seront finalement relâchés que le 16 mai.Quelques jours auparavant, le Mouvement national des Québécois réclamait aussi la libération des trois chefs syndicaux, emprisonnés depuis le 2 février 1973. Malgré ces pressions, Pepin, Laberge et Charbonneau ne seront finalement relâchés que le 16 mai. Source : Confédération des syndicats nationaux - Centrale de l’enseignement du Québec, Histoire du mouvement ouvrier au Québec : 150 ans de luttes, CSN-CEQ, 1984, p.266-269. Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.379-383.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...