Dénonciation du journal « L’Action catholique » par le premier ministre Louis-Alexandre Taschereau

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

« L’Action catholique » affirmait que « c’est une loi que l’on fait passer pour remplir le trésor toujours vide, pour se maintenir au pouvoir par le patronage et pour atteindre son but, il s’est fait autoriser à traquer le peuple (...) C’est une loi malfaisante qui empoisonne la race et l’enchaîne (...) Et j’ai peur qu’elle amène à la province de Québec les pires malédictions (...) Méprisons les millions de l’alcool et nous n’en serons qu’à la fin plus riche et heureux. » En réponse à cette attaque, Taschereau écrit une lettre au cardinal Bégin mentionnant l’intention du gouvernement de poursuivre le journal « L’Action catholique » pour dommages et intérêts. Selon Taschereau, « L’Action catholique décourage nos meilleures volontés (...) elle sape dans la nouvelle génération le respect de l’autorité religieuse. »« L’Action catholique » affirmait que « c’est une loi que l’on fait passer pour remplir le trésor toujours vide, pour se maintenir au pouvoir par le patronage et pour atteindre son but, il s’est fait autoriser à traquer le peuple (...) C’est une loi malfaisante qui empoisonne la race et l’enchaîne (...) Et j’ai peur qu’elle amène à la province de Québec les pires malédictions (...) Méprisons les millions de l’alcool et nous n’en serons qu’à la fin plus riche et heureux. » En réponse à cette attaque, Taschereau écrit une lettre au cardinal Bégin mentionnant l’intention du gouvernement de poursuivre le journal « L’Action catholique » pour dommages et intérêts. Selon Taschereau, « L’Action catholique décourage nos meilleures volontés (...) elle sape dans la nouvelle génération le respect de l’autorité religieuse. » Source : Le Devoir, 31 janvier 1923, p.3, 1 février 1923, p.3, et 2 février 1923, p.3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...