Départ de Kim Petit, un pilier du LHPM

, par Véronika Brandl-Mouton

Depuis la création du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal il y a maintenant 14 ans, la mobilité du personnel est une constante. Étudian.te.s et étudiantes, technicien.ne.s et professionnel.le.s de recherche contribuent de diverses façons à la vie du Laboratoire et à la réalisation de son programme de recherche pendant un certain temps, avant de poursuivre leur parcours professionnel. Certaines personnes exercent une influence durable sur l’équipe et, à cet égard, Kim Petit se démarque.

Formée à l’Université de Sherbrooke en histoire et en humanités numériques, Kim Petit a intégré le LHPM en 2013, lors du démarrage du Partenariat Montréal, plaque tournante des échanges : histoire, patrimoine, devenir. Travaillant en étroite collaboration avec Léon Robichaud, codirecteur du LHPM, Kim a contribué à l’élaboration et à la matérialisation de tous les grands projets numériques du Partenariat : d’abord la Bibliographie des études sur l’histoire de Montréal et la Chronologie de Montréal, puis la mise en œuvre de SCHEMA et de ses multiples applications, dont la Carte-index interactive des plans d’assurance-incendie (1914-1972) de Montréal. Elle a contribué à l’élaboration de nouveaux projets, aux démarches de financement, puis à la gestion de ces nouvelles initiatives. On lui doit notamment le succès de projets impliquant de nombreux intervenants, tel que celui ayant permis d’arrimer cartographie et modélisation 3D financé par le programme Passeport Innovation.

Généreuse de son temps et de son expertise, Kim a participé à la formation en humanités numériques des chercheurs – jeunes et moins jeunes – de l’équipe et elle a contribué à la mise en valeur de nos réalisations numériques lors de colloques et de conférences, sur le Web et au musée.

Son départ, parce qu’elle a accepté un poste au sein du Projet BALSAC à l’Université du Québec à Chicoutimi, crée un grand vide au Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal. Au nom de tous les membres de l’équipe, je tiens à lui exprimer notre reconnaissance et notre affection.

Joanne Burgess, Directrice, Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal

The post Départ de Kim Petit, un pilier du LHPM appeared first on Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.

Voir en ligne : https://lhpm.uqam.ca/nouvelle/depar...