Dépôt d’un avant-projet de loi modifiant les pouvoirs de l’Office national de l’énergie

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

À l’avenir, l’Office national de l’énergie (ONE) serait autorisé à exproprier des terres provinciales pour la construction de lignes interprovinciales et internationales de transport d’électricité. Le Québec réagit vivement à cette nouvelle en annonçant qu’il ne participera pas à la conférence annuelle des premiers ministres de l’Est du Canada et des gouverneurs des États de la Nouvelle-Angleterre qui doit débuter à Saint-Jean, Terre-Neuve, le 25 juin. Le premier ministre du Québec, René Lévesque, ne manque d’ailleurs pas de faire connaître son irritation face à cet avant-projet de loi qu’il considère comme « un abus de pouvoir inqualifiable » et qui, selon lui, « vise tout droit à mettre la main sur l’un des piliers fondamentaux de notre économie et de notre développement, l’électricité. » À l’avenir, l’Office national de l’énergie (ONE) serait autorisé à exproprier des terres provinciales pour la construction de lignes interprovinciales et internationales de transport d’électricité. Le Québec réagit vivement à cette nouvelle en annonçant qu’il ne participera pas à la conférence annuelle des premiers ministres de l’Est du Canada et des gouverneurs des États de la Nouvelle-Angleterre qui doit débuter à Saint-Jean, Terre-Neuve, le 25 juin. Le premier ministre du Québec, René Lévesque, ne manque d’ailleurs pas de faire connaître son irritation face à cet avant-projet de loi qu’il considère comme « un abus de pouvoir inqualifiable » et qui, selon lui, « vise tout droit à mettre la main sur l’un des piliers fondamentaux de notre économie et de notre développement, l’électricité. » Source : Le Devoir, 23 juin 1981, p.A1, 10.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...