Dépôt du rapport de la Commission d’enquête provinciale sur le problème du logement

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Après quatre ans et demi d’étude, la Commission produit un rapport de 175 pages dont les signataires sont, entre autres, Joseph Gingras de Sherbrooke et Émile Benoît de Québec. La Commission n’est pas en faveur de l’établissement d’un crédit urbain, préférant laisser cette initiative à l’entreprise privée. Selon elle, le crédit urbain favoriserait l’établissement d’un socialisme d’État et amènerait le gouvernement à assumer de trop lourdes charges financières. Par conséquent, les commissaires recommandent la mise sur pied d’un Office d’habitation familiale distinct de l’Office du crédit agricole.Après quatre ans et demi d’étude, la Commission produit un rapport de 175 pages dont les signataires sont, entre autres, Joseph Gingras de Sherbrooke et Émile Benoît de Québec. La Commission n’est pas en faveur de l’établissement d’un crédit urbain, préférant laisser cette initiative à l’entreprise privée. Selon elle, le crédit urbain favoriserait l’établissement d’un socialisme d’État et amènerait le gouvernement à assumer de trop lourdes charges financières. Par conséquent, les commissaires recommandent la mise sur pied d’un Office d’habitation familiale distinct de l’Office du crédit agricole. Source : Le Devoir, 22 novembre 1952, p.5.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...