Dernière publication du journal « The Montreal Star »

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Paru sous le nom de « The Evening Star » en 1869, ce journal à vu le jour grâce à l’association de l’homme d’affaires Hugh Graham et du journaliste Georges T. Lanigan. Graham dirigea le journal jusqu’à sa mort, en 1938. Le « Star », sera le premier journal à sensation à Montréal. Pour Graham, il doit être constitué de « news that people will read out loud to their neighbors (de nouvelles que les gens vont lire à haute voix à leurs voisins) ». En 1872, les deux partenaires se séparaient parce que Lanigan voulait lancer une campagne de presse appuyant l’annexion du Canada au États-Unis. Ce départ mit le journal dans une mauvais posture financière. Pour augmenter les ventes, le « Star » se spécialisa dans la dénonciation de politiciens verreux. Cette approche a valu au journal plusieurs accusations pour libelles diffamatoires. Les campagnes les plus célèbres du « Star » sont celles qu’il mène en faveur de la vaccination obligatoire, en 1885, de la pasteurisation du lait, de 1905 à 1925, de la lutte contre la turberculose, en 1923, et de l’élection de Camillien Houde à la mairie de Montréal en 1928. Au fil des ans, la couverture que le « Star » fait des événements internationaux lui vaudra une certaine notoriété. Les années 70 s’avèrent cependant difficiles pour ses dirigeants. Entre le 15 juin 1978 et le 6 février 1979, le « Montreal Star » est paralysé par une grève qui la placera dans une situation inconfortables. Quelques mois plus tard, il fermera ses portes. Paru sous le nom de « The Evening Star » en 1869, ce journal à vu le jour grâce à l’association de l’homme d’affaires Hugh Graham et du journaliste Georges T. Lanigan. Graham dirigea le journal jusqu’à sa mort, en 1938. Le « Star », sera le premier journal à sensation à Montréal. Pour Graham, il doit être constitué de « news that people will read out loud to their neighbors (de nouvelles que les gens vont lire à haute voix à leurs voisins) ». En 1872, les deux partenaires se séparaient parce que Lanigan voulait lancer une campagne de presse appuyant l’annexion du Canada au États-Unis. Ce départ mit le journal dans une mauvais posture financière. Pour augmenter les ventes, le « Star » se spécialisa dans la dénonciation de politiciens verreux. Cette approche a valu au journal plusieurs accusations pour libelles diffamatoires. Les campagnes les plus célèbres du « Star » sont celles qu’il mène en faveur de la vaccination obligatoire, en 1885, de la pasteurisation du lait, de 1905 à 1925, de la lutte contre la turberculose, en 1923, et de l’élection de Camillien Houde à la mairie de Montréal en 1928. Au fil des ans, la couverture que le « Star » fait des événements internationaux lui vaudra une certaine notoriété. Les années 70 s’avèrent cependant difficiles pour ses dirigeants. Entre le 15 juin 1978 et le 6 février 1979, le « Montreal Star » est paralysé par une grève qui la placera dans une situation inconfortables. Quelques mois plus tard, il fermera ses portes. Source : La Presse, 7 février 1979, p.D12.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...