Deux nouveaux projets de recherche pour amorcer l’année 2022 !

, par Claudèle, Richard

Le Laboratoire amorce l’hiver 2022 avec la mise en branle de deux nouveaux chantiers de recherche. Ces projets, qui ont bénéficié de subventions du Fonds de recherche du Québec (FRQ) et de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM, enrichiront notre compréhension de l’histoire de Montréal et du Québec.

Mené par Dany Fougères, professeur au Département d’histoire à l’UQAM et membre de la direction scientifique du LHPM, le premier projet s’intitule « La construction du pont Jacques-Cartier, histoire d’un défi technique et environnemental ». Ce chantier de recherche, qui bénéficie de la subvention « Projets ciblés – Soutien au démarrage d’un projet de recherche  » de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM », s’inscrit de plein fouet dans l’axe de recherche « Penser, gérer, construire la ville » du Laboratoire. À court terme, ce projet vise à effectuer un travail exhaustif d’inventaire des archives iconographiques, techniques, textuelles et journalistiques consacrées au pont Jacques-Cartier. L’étude de la construction du pont Jacques-Cartier (et ses antécédents) que M. Fougères compte mener s’insère dans le champ de recherche communément appelé STS (science, technologie, société) et à ce titre, empruntera son approche et ses méthodes : collectionner les éléments techniques qui font du pont un « artefact technique » tout en l’inscrivant dans un cadre social, économique, politique et environnementale.   

À moyen terme, l’objectif est de faire l’histoire de ce succès d’ingénierie, présentée sous la double forme d’un ouvrage illustré et d’une monographie. Cela permettra de documenter et d’analyser le rapport qu’entretient Montréal avec le fleuve Saint-Laurent, lorsque celui-ci est considéré comme obstacle naturel et frontière vers la terre ferme et l’ailleurs – tant régional que continental. En somme, cette histoire du pont Jacques-Cartier sera d’une part sociotechnique, car elle tiendra compte du fait que cette infrastructure est le produit à la fois d’une population (ses désirs, ses besoins et ses moyens) et d’un moment technique particulier caractérisé par les savoirs et les capacités de l’époque. D’autre part, elle sera également environnementale, du fait qu’elle aura été étudiée à la lumière de l’insularité ainsi que de la relation entre Montréal et son milieu géophysique caractérisé par sa ceinture bleue.   

Le projet « La participation citoyenne à la mémoire collective des Québécoises et des Québécois : l’apport des sociétés d’histoire et des associations du patrimoine » est quant à lui rendu possible grâce au du programme de culture scientifique « Engagement – phase Démarrage » du FRQ. Ce dernier vise à promouvoir une culture de démocratisation des connaissances scientifiques au sein de la société québécoise en offrant aux citoyens du Québec de s’associer avec des chercheurs, et ce dans le but d’explorer un sujet qui les touche et de vivre l’expérience de la méthode scientifique. Le chantier de recherche se trouve de ce fait sous la direction du duo composé de Martin Drouin, professeur au Département d’études urbaines et touristiques de l’UQAM et membre du bureau de direction du Laboratoire, et de Richard Smith. Passionné d’histoire et de patrimoine, M. Smith s’implique depuis de nombreuses années dans les mouvements citoyens à titre de bénévole. Il s’est notamment investi au sein de la Fédération Histoire Québec (FHQ), organisme partenaire du LHPM, et du Quebec Anglophone Heritage Network/Réseau du patrimoine anglophone du Québec (QAHN/RPAQ).    

Répondant à une question citoyenne posée par M. Smith, le projet a comme objectif de déterminer l’influence de la participation citoyenne sur la mémoire collective des Québécoises et des Québécois. Le tandem souhaite répondre à cette question en scrutant le travail des sociétés d’histoire et des associations de patrimoine au sein desquelles œuvrent des milliers de personnes. Pour ce faire, il effectuera un travail de synthèse des connaissances qui se structurera autour de quatre axes : la participation citoyenne, la mémoire collective, l’identité québécoise et les sciences participatives. Ce travail sera réalisé par le biais d’une revue de littérature et d’enquêtes, le tout soutenu par un comité consultatif composé de chercheurs universitaires et de représentants du milieu. Il est à noter que plusieurs membres du Laboratoire font partie de ce comité, tels que sa directrice Joanne Burgess, Alain Roy, historien et cochercheur au LHPM, ainsi que MariFrance Charette, directrice générale de la FHQ et collaboratrice du Laboratoire.   

En somme, le projet dirigé par MM. Drouin et Smith agira en complémentarité avec le chantier de recherche « D’”antiquaires” à agents mémoriels : sociétés historiques et association de citoyens dans la valorisation du passé », mené par le LHPM depuis 2020. Chapeauté par Martin Drouin, Alain Roy et MariFrance Charette, ce dernier vise à examiner l’apport des sociétés d’histoire locale et des associations de citoyens à la constitution et diffusion de la mémoire québécoise. La subvention obtenue dans le cadre du programme « Engagement » permettra donc d’approfondir certains aspects de la recherche et de participer à la démocratisation des connaissances scientifiques auprès du grand public par le biais de présentations, de séminaires, de publications et de l’utilisation de médias collaboratifs, comme la plateforme Wikipédia.   

Mentionnons finalement que le 22 octobre 2021, dans le cadre du 73e congrès annuel de l’Institut d’histoire de l’Amérique française (IHAF), Alain Roy a présidé la séance « Sociétés historiques et associations de citoyens : des agents mémoriels dans la valorisation du passé ». Celle-ci réunissait trois présentations livrées par les responsables du projet Martin Drouin, MariFrance Charette et Alain Roy.  

Le Laboratoire se réjouit de la diversification et de la bonification de ses chantiers de recherche ! 

The post Deux nouveaux projets de recherche pour amorcer l’année 2022 ! appeared first on Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal.

Voir en ligne : https://lhpm.uqam.ca/nouvelle/deux-...