Dévoilement d’engagements électoraux par le chef de l’Union nationale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Intitulé « Québec d’abord », le programme unioniste constitue selon les dires du chef Daniel Johnson « un instrument de gouvernement, un instrument de progrès, un instrument de souveraineté pour le Québec et la nation canadienne-française ». À cet égard, l’Union nationale prone le retour entier au Québec de ses impôts, la création d’un ministère québécois de l’Immigration, l’établissement d’un ministère de la Planification économique (sans nuire au bon fonctionnement de l’entreprise privée) et la poursuite de la démocratisation de l’enseignement. L’agriculture, le travail et les interventions sociales figurent également au sein de ce programme. Intitulé « Québec d’abord », le programme unioniste constitue selon les dires du chef Daniel Johnson « un instrument de gouvernement, un instrument de progrès, un instrument de souveraineté pour le Québec et la nation canadienne-française ». À cet égard, l’Union nationale prone le retour entier au Québec de ses impôts, la création d’un ministère québécois de l’Immigration, l’établissement d’un ministère de la Planification économique (sans nuire au bon fonctionnement de l’entreprise privée) et la poursuite de la démocratisation de l’enseignement. L’agriculture, le travail et les interventions sociales figurent également au sein de ce programme. Source : Jean-Louis Roy, Les programmes électoraux du Québec, tome II (1931-1966), Coll. « Quebecana », Montréal, Leméac, 1971, p.403-425.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...