Dévoilement de statistiques sur les retraites dans le domaine de la santé

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ces 1 400 employés viennent s’ajouter aux 8 400 enseignants qui ont accepté l’offre de « pré-retraite » faite par le gouvernement. Par ces mesures, le gouvernement espère réduire ses coûts de fonctionnement de plusieurs centaines de millions de dollars. À court terme, on pense que ces départs n’hypothéqueront pas la qualité des services. Selon Michel Beaudry, qui agit comme conseiller en ressources humaines à l’Association des hôpitaux du Québec (AHQ) : « Même en replaçant les 5 000 personnes qui sont en disponibilité, on tombe à 9 000 départs nets. On pourrait même avoir à embaucher des jeunes. Mais il faudra voir, car tout cela est très difficile à évaluer en termes budgétaires ». La situation ne tardera toutefois pas à se détériorer dans les hôpitaux, le manque de personnel étant fréquemment identifié comme un des problèmes les plus urgents avec lequel doivent composer les établissements de santé. Ces 1 400 employés viennent s’ajouter aux 8 400 enseignants qui ont accepté l’offre de « pré-retraite » faite par le gouvernement. Par ces mesures, le gouvernement espère réduire ses coûts de fonctionnement de plusieurs centaines de millions de dollars. À court terme, on pense que ces départs n’hypothéqueront pas la qualité des services. Selon Michel Beaudry, qui agit comme conseiller en ressources humaines à l’Association des hôpitaux du Québec (AHQ) : « Même en replaçant les 5 000 personnes qui sont en disponibilité, on tombe à 9 000 départs nets. On pourrait même avoir à embaucher des jeunes. Mais il faudra voir, car tout cela est très difficile à évaluer en termes budgétaires ». La situation ne tardera toutefois pas à se détériorer dans les hôpitaux, le manque de personnel étant fréquemment identifié comme un des problèmes les plus urgents avec lequel doivent composer les établissements de santé. Source : Le Devoir, 7 août 1997, p.A1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...