Dévoilement des peines obtenues par des membres du Front de libération du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ce procès fait suite à l’arrestation de 18 personnes associées au mouvement terroriste, le 16 juin 1963. Les quatre hommes sont condamnés à des peines d’emprisonnement variant de six à 12 ans. L’accusation de meurtre contre un autre membre du FLQ, George Schoeters, n’est pas retenue, faute de preuve. Des verdicts de négligence criminelle sont portés contre Denis Lamoureux et François Gagnon, et d’autres peines attribuées à Richard Bizier et Mario Bouchard. Enfin, soulignons que d’autres inculpés, libérés sous cautionnement, ont décidé de prendre la clef des champs plutôt que de se présenter devant le tribunal. Ces arrestations marquent une étape dans l’histoire du FLQ qui reprendra ses activités avec d’autres membres. Ce procès fait suite à l’arrestation de 18 personnes associées au mouvement terroriste, le 16 juin 1963. Les quatre hommes sont condamnés à des peines d’emprisonnement variant de six à 12 ans. L’accusation de meurtre contre un autre membre du FLQ, George Schoeters, n’est pas retenue, faute de preuve. Des verdicts de négligence criminelle sont portés contre Denis Lamoureux et François Gagnon, et d’autres peines attribuées à Richard Bizier et Mario Bouchard. Enfin, soulignons que d’autres inculpés, libérés sous cautionnement, ont décidé de prendre la clef des champs plutôt que de se présenter devant le tribunal. Ces arrestations marquent une étape dans l’histoire du FLQ qui reprendra ses activités avec d’autres membres. Source : Le Devoir, 8 octobre 1963, p.1-3. La Presse, 8 octobre 1963, p.1.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...