Dévoilement des résultats d’un référendum interne tenu par le Parti québécois

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Insatisfait de certaines résolutions adoptées lors du congrès du PQ, en décembre 1981, le chef René Lévesque
décide de tenir un référendum auprès de tous les membres du parti. Plus de 140 000 membres, sur 300 000, participent à cette consultation surnommée le « Renérendum ». Ils endossent à 95 % les positions adoptées par Lévesque sur les trois thèmes abordés dans le questionnaire : l’indispensable accord d’une majorité pour réaliser l’indépendance, la présentation d’une offre de partenariat économique au reste du Canada et la reconnaissance du droit des anglophones à leurs institutions. Le dévoilement des résultats précède de quelques jours la tenue d’un congrès spécial du parti (12 au 14 février) pendant lequel Lévesque, loin de donner suite à la menace de démission qu’il avait laissé planer, déclare aux militants : « Le référendum a permis à l’ensemble du parti de dessiner le vrai visage du parti sur ses trois principes fondamentaux. » Cela n’empêchera pas des voix discordantes de continuer à se faire entendre au sein du PQ.Insatisfait de certaines résolutions adoptées lors du congrès du PQ, en décembre 1981, le chef René Lévesque
décide de tenir un référendum auprès de tous les membres du parti. Plus de 140 000 membres, sur 300 000, participent à cette consultation surnommée le « Renérendum ». Ils endossent à 95 % les positions adoptées par Lévesque sur les trois thèmes abordés dans le questionnaire : l’indispensable accord d’une majorité pour réaliser l’indépendance, la présentation d’une offre de partenariat économique au reste du Canada et la reconnaissance du droit des anglophones à leurs institutions. Le dévoilement des résultats précède de quelques jours la tenue d’un congrès spécial du parti (12 au 14 février) pendant lequel Lévesque, loin de donner suite à la menace de démission qu’il avait laissé planer, déclare aux militants : « Le référendum a permis à l’ensemble du parti de dessiner le vrai visage du parti sur ses trois principes fondamentaux. » Cela n’empêchera pas des voix discordantes de continuer à se faire entendre au sein du PQ. Source : Le Devoir, 15 février 1982, p.14.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...