Dis-moi ce que tu manges, je te dirai d’où tu viens

, par Jean Provencher

Nous savons tous qu’il n’y a rien de plus culturel que les plats que nous nous cuisinons. Ici, par exemple, au Québec, nous avons mis tellement plus de temps qu’en France à accepter d’apprêter du cheval. Et même encore aujourd’hui, nous sommes de bien petits acheteurs de viande chevaline. L’hebdomadaire montréalais Le Bulletin, du 4 […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/02/0...