Document de la capitulation de Georges Washington au Fort Necessity 3 juillet 17...

, par 2e bataillon du régiment de la Sarre

Document de la capitulation de Georges Washington au Fort Necessity 3 juillet 1754

Capitulation accordée par le commandant des troupes de sa majesté très Chrétienne, à celui des troupes Anglaises actuellement dans le Fort de nécessité qui avait été construit sur les terres du domaine du roi

Le 3 juillet 1754, à huit heures du soir


A savoir
comme notre intention n'a jamais été de troubler la paix et la bonne harmonie qui régnait entre les deux princes amis, mais seulement se venger de l'assassinat qui a été fait sur un de nos officiers, porteur d' une sommation, et sur son escorte sur sa partie comme aussi d' empêcher aucun établissement sur les terres du domaine du roi, mon maître. A ces confirmations , nous voulons bien accorder grâce, à tous les Anglais qui sont dans le dit Fort, aux conditions ci-après .

Article 1
Nous accordons au commandant Anglais de se retirer avec toutes la garnison, pour s'en retourner paisiblement dans son pays, et lui promettons d' empêcher qu' il lui soit fait aucunes insultes par nos Français et de maintenir autant qu' il sera en notre pouvoir tout les sauvages qui sont avec nous.
Article 2
Il sera autorisé pour se retirer de prendre avec lui tout ce qui leur appartient excepté l'artillerie, et des munitions de guerre que nous réservons à nous mêmes.

Article 3
Nous leur accordons les honneurs de la guerre ; ils sortirons tambours battants, avec un petit morceau de canon, voulant bien par là, leur prouver que nous les traitons en amis

Article 4
Que sitot que ces articles seront signés par les deux parties ils abaisseront et retirerons le pavillon Anglais

Article 5
Que demain à la pointe du jour un détachement de Français recevra la reddition de la garnison et prendra la possession du fort susmentionné.

Article 6
Puisque les anglais n'ont presque plus de chevaux ou bœuf pour porter leur effets , ont leur permettra de cacher ceux ci , pour qu'ils puissent revenir les chercher après qu'ils aient récupéré leur chevaux ; a cette fin ils seront autorisés a laisser un tel nombre de soldats comme garde de leur biens, dans ces conditions ceux-ci donnerons leur parole d' honneur qu'ils ne travaillerons à aucun établissement dans le pays environnant ou au delà des montagnes pendant une année à compter de ce jour.

Article 7
Puisque les anglais ont en leur pouvoir un officier et deux cadets ,et, en général tous les prisonniers qu'ils ont pris une fois assassinés le Sieur de Jumonville qu'ils promettent maintenant de les envoyer avec une escorte au fort Duquesne, situé sur le fleuve, et pour fixer l'exécution avec plus de sureté de cet article du traité, nous garderons en otages Messieurs Jacob Van Braam et Robert Stobo jusqu'a l'arrivée de nos Français et Canadiens ci-dessus avant mentionné.
Nous sur notre Partie déclarons que nous donnerons une escorte pour renvoyer dans la sûreté les deux officiers qui nous promettent notre Français dans deux mois et une moitié au plus en tard.

Fait dehors deux fois sur un des poteaux de notre block-house le même jour et d'année en tant qu'avant.

signatures James Mackay
Georges Washington
Coulon de Villiers

Ce Document vient des Archives de Montréal

Hommage aux troupes françaises victorieuses !

Voir en ligne : http://www.facebook.com/permalink.p...