Dommages importants causés par les grandes marées et des vents violents

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

La Gaspésie, le Bas Saint-Laurent, la Côte-Nord, ainsi que les Îles-de-la-Madeleine sont secoués par l’effet combiné des grandes marées et de vents violents qui, dans certains cas, atteignent les 80 ou les 90 kilomètres à l’heure. De mémoire d’homme, peu se souviennent d’un semblable déferlement dans ces régions. Des installations portuaires sont affectées et les infrastructures routières, dont la 132, sont mises à mal. Des maisons situées à proximité du fleuve Saint-Laurent sont également touchées par les eaux, forçant l’évacuation de plusieurs centaines de personnes. Le ministre de la Sécurité publique annonce qu’une aide gouvernementale sera débloquée pour aider les familles dont la résidence a été touchée, aide qui ne s’étend cependant pas aux résidences secondaires. Des plans d’urgence sont mis en branle dans différentes municipalités. Parmi les plus éprouvées, on retrouve Sainte-Luce-sur-Mer, Sainte-Flavie, Notre-Dame-du-Portage, Saint-André-de-Kamouraska et bien d’autres. On en est encore à dresser le bilan de ce difficile 6 décembre lorsque, deux semaines plus tard, les autorités redoutent les effets d’une autre tempête qui menace les riverains. Son intensité ne sera toutefois pas comparable et elle passera sans faire de dommages majeurs.La Gaspésie, le Bas Saint-Laurent, la Côte-Nord, ainsi que les Îles-de-la-Madeleine sont secoués par l’effet combiné des grandes marées et de vents violents qui, dans certains cas, atteignent les 80 ou les 90 kilomètres à l’heure. De mémoire d’homme, peu se souviennent d’un semblable déferlement dans ces régions. Des installations portuaires sont affectées et les infrastructures routières, dont la 132, sont mises à mal. Des maisons situées à proximité du fleuve Saint-Laurent sont également touchées par les eaux, forçant l’évacuation de plusieurs centaines de personnes. Le ministre de la Sécurité publique annonce qu’une aide gouvernementale sera débloquée pour aider les familles dont la résidence a été touchée, aide qui ne s’étend cependant pas aux résidences secondaires. Des plans d’urgence sont mis en branle dans différentes municipalités. Parmi les plus éprouvées, on retrouve Sainte-Luce-sur-Mer, Sainte-Flavie, Notre-Dame-du-Portage, Saint-André-de-Kamouraska et bien d’autres. On en est encore à dresser le bilan de ce difficile 6 décembre lorsque, deux semaines plus tard, les autorités redoutent les effets d’une autre tempête qui menace les riverains. Son intensité ne sera toutefois pas comparable et elle passera sans faire de dommages majeurs. Source : La Presse, 8 décembre 2010, p. A5 ; Le Devoir, 9 décembre 2010, p. A4 ; Le Soleil, 7 décembre 2010, p. 8 ; 8 décembre 2010, p. 7.
http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2010/12/06/006-maree-gaspesie-evacuations.shtml

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...