Du boulot ?

, par noreply@blogger.com (P.-F.-X.)

Parlant de boulots, en voici un aujourd'hui oublié : celui d'épinglier (fabriquant d'épingles). 

Ceux qui ont fait des études en histoire ou dans un champ connexe, espérant que leur vie professionnelle puisse frôler la Nouvelle-France, savent que les emplois dans le domaine ne pleuvent pas. Quel étonnement, donc, de voir trois affichages apparaître ces derniers jours.

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) recrute un analyste de l'informatique et des procédés administratifs pour agir à titre d’archiviste-coordonnateur pour la Direction de l’est du Québec. Cette direction, soit dit en passant, est celle qui assure la gestion des activités des centres de BAnQ Québec, BAnQ Saguenay, BAnQ Sept-Îles, BAnQ Rimouski et BAnQ Gaspé. On s'attend à ce que le candidat retenu ait au moins une maîtrise en histoire ou en sciences de l’information avec une spécialisation en archivistique et un an d’expérience pertinente. 

La Maison provinciale des Ursulines du Québec recherche entre temps un(e) coordonnateur (trice) du service des archives. Le poste, basé à Québec, est contractuel pour un an, mais avec une possibilité de permanence. Le candidat devrait être titulaire d’un baccalauréat en archivistique — une maîtrise serait un atout — et cumuler un minimum de cinq années d'expérience à titre de gestionnaire. Parmi les responsabilités associées au poste, celle de collaborer à la définition de nouvelles orientations stratégiques pour le service. Une occasion rêvée de contribuer à l'ouverture de ces archives exceptionnelles qui demeurent, malheureusement, encore un peu trop fermées aux chercheurs.

Enfin, le graal : un poste de professeur(e) d'histoire de la Nouvelle-France à l'Université de Montréal. Reste à savoir le genre de personne qu'ils espèrent trouver. L'annonce précise que "On s’attend à ce que le candidat sache intégrer son enseignement dans un programme départemental aux intérêts thématiques diversifiés, et soit ouvert aux humanités numériques." Le personnel du département d'histoire de l'UdM compte déjà, en effet, quelques éminences en histoire de la Nouvelle-France, j'ai nommé Tom Wien et Dominique Deslandres, et spécialistes du XIXe qui n'hésitent pas à revenir de temps en temps sur le régime français, tels Christian Dessureault et Ollivier Hubert. 

Bonne chance à tous(tes) les candidat(e)s.

P.-F.-X. 

Voir en ligne : http://charlevoixnf.blogspot.com/20...