Du correspondant de La Patrie à Saint-André de Kamouraska

, par Jean Provencher

En bordure de l’estuaire du Saint-Laurent. Le contentement que nous éprouvions, samedi, en voyant le chaud soleil du printemps faire enfin son apparition, s’est vite évanoui, grâce au retour du vent du nord-est et d’un vrai froid d’hiver. S’il faut en croire le vieux dicton qui dit que lorsque le vent est nord-est le dimanche […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/03/3...