Du grand poète taoïste Li Po (701-762)

, par Jean Provencher

Lavé et parfumé Si tu te parfumes, Ne frotte pas ta coiffe ; Et si tu te baignes, N’essuie pas ta robe.   Sache-le bien, le monde Hait ce qui est pur. L’homme à l’esprit noble Cache son éclat. Au bord d’une rivière Est le vieux pêcheur : « Toi, moi, à la source […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2015/08/0...