Duplessis en guerre contre la margarine

, par noreply@blogger.com (Le Flâneur)

Il n'y a pas si longtemps, jusqu'en 2008 en fait, le Québec était le seul endroit au monde où l'ajout d'une couleur jaune dans la margarine était interdit, une concession faite au lobby des producteurs laitiers. Marie-Lyse Paquin a raconté l'origine de cette réglementation loufoque dans un article intitulé La saga de la margarine. 

Source : La saga de la margarine.

En 1949, le gouvernement unioniste de Maurice Duplessis, très proche des milieux agricoles, avait complètement interdit la fabrication et la vente de la margarine au Québec. Un interdit qui a ensuite été levé au début des années 1960 par le gouvernement libéral de Jean Lesage.

Cet épineux dossier a suscité des débats passionnés au cours des années 1950. Le 6 avril 1951, dans La Voix de Shawinigan, le premier ministre Duplessis faisait un plaidoyer en faveur du maintien de l'interdiction de la margarine et menaçait les contrevenants : 
« La vente de la margarine est toujours formellement interdite au Québec. Il n'y a pas de tolérance et il n'y en aura pas Nous considérons que les cultivateurs doivent recevoir pleine et entière justice. C'est leur rendre justice que de contribuer au bien-être de la classe agricole et à la prospérité de l'industrie laitière, qui est un des principaux fondement de l'agriculture. Une loi, votée en 1949, prohibe la fabrication, la vente et la mise en vente de la margarine et autres succédanés du beurre. Je demande donc à tous de se soumettre à cette loi d'intérêt public et cela dans leur propre intérêt. Il ne saurait y avoir d'excuse pour qui que ce soit, et les transgresseurs en subiront les conséquences. Elles seront coûteuses pour eux, mais ils seront les responsables. »

Voir en ligne : http://www.lecarnetduflaneur.com/20...