Échappées

, par Jean Provencher

J’aime beaucoup la poésie chinoise et japonaise. Ancienne ou actuelle. Il me semble que ces civilisations viennent de si loin que leurs poètes ont appris au fil du temps, dans leur écriture, à ne pas perdre de temps, à gagner rapidement l’essentiel, sans aucune circonvolution. Manifestement, cette course vers tout de suite l’Absolu les repose. […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2014/03/2...