Élection d’Adhémar Raynault à la mairie de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’élection de 1940 suscite peu d’intérêt puisque selon les résultats publiés dans la presse seulement 28 % des électeurs, 66 742 sur 236 898, se prévalent de leur droit de vote. La lutte est tout de même serrée entre Raynault et Trépanier que seulement 974 voix séparent (16 565 contre 15 591). Il s’agit de la plus faible majorité jamais récoltée par un élu à la mairie de Montréal. Raoul Trépanier, avec 9 565 votes, et Dave Rochon, avec 8 862 votes, terminent respectivement troisième et quatrième dans ce scrutin auquel huit candidats prennent part. L’élection de 1940 suscite peu d’intérêt puisque selon les résultats publiés dans la presse seulement 28 % des électeurs, 66 742 sur 236 898, se prévalent de leur droit de vote. La lutte est tout de même serrée entre Raynault et Trépanier que seulement 974 voix séparent (16 565 contre 15 591). Il s’agit de la plus faible majorité jamais récoltée par un élu à la mairie de Montréal. Raoul Trépanier, avec 9 565 votes, et Dave Rochon, avec 8 862 votes, terminent respectivement troisième et quatrième dans ce scrutin auquel huit candidats prennent part. Source : La Presse, 10 décembre 1940, p.1 et 11.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...