Élection d’André Fortin au poste de chef du Crédit social

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Sept candidats sont sur les rangs lors de cette course au leadership qui se déroule à Ottawa, dont deux Québécois, André Fortin et René Matte. Les deux hommes représentent respectivement les circonscriptions de Lotbinière et de Champlain à la Chambre des communes. Ils se retrouvent face à face au troisième tour, après l’élimination ou le retrait des cinq autres candidats qui sont originaires de l’Ouest du pays. Fortin, qui est bilingue et qui met une percée dans l’Ouest au coeur de sa stratégie, triomphe finalement de Matte qui ne s’exprime pas en anglais et qui veut centrer l’action du Crédit social sur le Québec. Fortin obtient à cette occasion 615 votes contre 317 pour Matte. Parmi les objectifs du nouveau chef de 33 ans, soulignons l’étude d’une formule de revenu annuel garanti ainsi qu’une réforme du système monétaire. Malgré la situation difficile de sa formation, Fortin maintient que « le Crédit social n’est pas un phénomène régional et québécois, mais un phénomène national. » André Fortin décédera dans un accident de voiture en 1977. Sept candidats sont sur les rangs lors de cette course au leadership qui se déroule à Ottawa, dont deux Québécois, André Fortin et René Matte. Les deux hommes représentent respectivement les circonscriptions de Lotbinière et de Champlain à la Chambre des communes. Ils se retrouvent face à face au troisième tour, après l’élimination ou le retrait des cinq autres candidats qui sont originaires de l’Ouest du pays. Fortin, qui est bilingue et qui met une percée dans l’Ouest au coeur de sa stratégie, triomphe finalement de Matte qui ne s’exprime pas en anglais et qui veut centrer l’action du Crédit social sur le Québec. Fortin obtient à cette occasion 615 votes contre 317 pour Matte. Parmi les objectifs du nouveau chef de 33 ans, soulignons l’étude d’une formule de revenu annuel garanti ainsi qu’une réforme du système monétaire. Malgré la situation difficile de sa formation, Fortin maintient que « le Crédit social n’est pas un phénomène régional et québécois, mais un phénomène national. » André Fortin décédera dans un accident de voiture en 1977. Source : Le Devoir, 8 novembre 1976, p.1 et 6.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...