Élection d’un candidat du Parti ouvrier à la Chambre des communes

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le Parti ouvrier n’aura pas de succès dans ses autres candidatures. Même Alphonse Verville
, qui siégera à la Chambre des communes jusqu’en 1921, s’affichera surtout comme libéral-ouvrier à partir de 1911.Le Parti ouvrier n’aura pas de succès dans ses autres candidatures. Même Alphonse Verville
, qui siégera à la Chambre des communes jusqu’en 1921, s’affichera surtout comme libéral-ouvrier à partir de 1911. Source : Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.103-106. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : de la Confédération à la crise, 1867-1929, Montréal, Boréal Express, 1979, p.566-568.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...