Élection d’une Québécoise à la présidence de l’exécutif de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Meunier accède à la présidence de l’exécutif après une carrière de plus de 20 ans dans le monde de la diplomatie, dont un poste d’ambassadrice du Canada à l’UNESCO. Son mandat sera de deux ans. L’élection de Meunier constitue une surprise dans la mesure où ele est une femme, mais également qu’elle est issue d’un pays nordique. Meunier déclare à ce sujet : « Il (le Canada) recueille aujourd’hui les fruits de sa politique de conciliation. On l’a déjà vu lors de la succession de secrétaires généraux de l’ONU : le Canada a une bonne image auprès du Sud. Et, dans le cas présent, je dois le dire en toute modestie, les membres du Comité exécutif ont aussi « voté pour l’homme », si je puis dire. Au sein du CE (comité exécutif), les membres se connaissent personnellement, et cela joue un rôle. »Meunier accède à la présidence de l’exécutif après une carrière de plus de 20 ans dans le monde de la diplomatie, dont un poste d’ambassadrice du Canada à l’UNESCO. Son mandat sera de deux ans. L’élection de Meunier constitue une surprise dans la mesure où ele est une femme, mais également qu’elle est issue d’un pays nordique. Meunier déclare à ce sujet : « Il (le Canada) recueille aujourd’hui les fruits de sa politique de conciliation. On l’a déjà vu lors de la succession de secrétaires généraux de l’ONU : le Canada a une bonne image auprès du Sud. Et, dans le cas présent, je dois le dire en toute modestie, les membres du Comité exécutif ont aussi « voté pour l’homme », si je puis dire. Au sein du CE (comité exécutif), les membres se connaissent personnellement, et cela joue un rôle. » Source : La Presse, 8 novembre 1991, p.A1, 17 novembre 1991, p.A1. Robert Prévost, Figures de proue du Québec, Montréal, Stanké, 2000, 477 p.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...