Élection de Brent Tyler à la présidence d’Alliance Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Brent Tyler, qui a déjà annoncé sa candidature à la présidence officielle de l’organisme au printemps prochain, a obtenu 21 voix contre 15 pour la vice-présidente Jo-Ann Frandrich, qui s’est ralliée sans peine au vainqueur. Celui-ci promet une bataille sur deux fronts : celui des tribunaux et celui du financement. Dans toutes les causes qui seront défendues, Tyler portera à la fois le chapeau de président d’Alliance Québec et d’avocat de l’organisme. Selon le Barreau du Québec, il n’y a pas ici de réel conflit d’intérêts même si la prudence sera de mise. Le membership d’Alliance Québec est de 2 400 membres alors qu’il était de 5 000 membres sous l’ancien président, William Johnson. Alliance Québec est un groupe de pression qui voit à la promotion et à la défense des intérêts des anglophones du Québec.Brent Tyler, qui a déjà annoncé sa candidature à la présidence officielle de l’organisme au printemps prochain, a obtenu 21 voix contre 15 pour la vice-présidente Jo-Ann Frandrich, qui s’est ralliée sans peine au vainqueur. Celui-ci promet une bataille sur deux fronts : celui des tribunaux et celui du financement. Dans toutes les causes qui seront défendues, Tyler portera à la fois le chapeau de président d’Alliance Québec et d’avocat de l’organisme. Selon le Barreau du Québec, il n’y a pas ici de réel conflit d’intérêts même si la prudence sera de mise. Le membership d’Alliance Québec est de 2 400 membres alors qu’il était de 5 000 membres sous l’ancien président, William Johnson. Alliance Québec est un groupe de pression qui voit à la promotion et à la défense des intérêts des anglophones du Québec. Source : Le Devoir, 17 août 2001, p.A1.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...