Élection de Daniel Paillé au poste de chef du Bloc québécois

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

« Le Bloc québécois est toujours vivant et il faut regarder en avant », déclare le nouveau chef du parti, vainqueur au deuxième tour avec 61,28 % des votes contre la députée d’Ahuntsic, Maria Mourany. Le député de la Haute-Gaspésie, Jean-François Fortin, avait été éliminé de justesse au premier tour avec 27,8 % des voix contre 28,1 % pour Mme Mourany. Pour l’économiste Daniel Paillé, seul non-élu à briguer la chefferie du BQ, son élection à la Chambre des communes n’est pas une priorité. Le BQ, dit-il, doit prouver que le Nouveau Parti démocratique (NPD), vainqueur de 59 sur 75 au Québec en mai 2011, n’est pas une « option » pour les Québécois. La mobilisation des troupes et la reconstruction du parti doivent être priorisées jusqu’aux prochaines élections fédérales en 2015. Un peu plus de 14 000 des membres se sont exprimés lors de ce scrutin postal. Aux dernières élections, ce n’est pas seulement le nombre de sièges du BQ qui avait chuté - de 47 à 4 - , mais également le nombre de membres du parti. Ceux-ci sont passés de 50 000 à 37 000. Les députés Maria Mourany et Jean-François Fortin ont également rappelé l’importance de mobiliser les troupes et annoncé qu’ils se ralliaient derrière leur nouveau chef. « Le Bloc québécois est toujours vivant et il faut regarder en avant », déclare le nouveau chef du parti, vainqueur au deuxième tour avec 61,28 % des votes contre la députée d’Ahuntsic, Maria Mourany. Le député de la Haute-Gaspésie, Jean-François Fortin, avait été éliminé de justesse au premier tour avec 27,8 % des voix contre 28,1 % pour Mme Mourany. Pour l’économiste Daniel Paillé, seul non-élu à briguer la chefferie du BQ, son élection à la Chambre des communes n’est pas une priorité. Le BQ, dit-il, doit prouver que le Nouveau Parti démocratique (NPD), vainqueur de 59 sur 75 au Québec en mai 2011, n’est pas une « option » pour les Québécois. La mobilisation des troupes et la reconstruction du parti doivent être priorisées jusqu’aux prochaines élections fédérales en 2015. Un peu plus de 14 000 des membres se sont exprimés lors de ce scrutin postal. Aux dernières élections, ce n’est pas seulement le nombre de sièges du BQ qui avait chuté - de 47 à 4 - , mais également le nombre de membres du parti. Ceux-ci sont passés de 50 000 à 37 000. Les députés Maria Mourany et Jean-François Fortin ont également rappelé l’importance de mobiliser les troupes et annoncé qu’ils se ralliaient derrière leur nouveau chef. Source : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201112/11/01-4476804-daniel-paille-a-la-tete-du-bloc.php ; http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201112/11/01-4476806-bloc-quebecois-daniel-paille-elu-haut-la-main.php ; Le Soleil, 13 décembre 2011. 
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/12/11/001-chef-bloc-quebecois.shtml

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...