Élection de George Drew au poste de chef du Parti progressiste-conservateur du Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Premier ministre de l’Ontario depuis les années 20, Drew remporte une victoire facile dès le premier tour de scrutin. Les 827 votes qu’il obtient suffisent largement à lui donner la majorité, ses deux adversaires, John Diefenbaker et Donald Fleming, ne récoltant respectivement que 311 et 104 votes. Dans ses discours, Drew aborde des thèmes comme le respect des valeurs traditionnelles et l’autonomie provinciale, un principe cher aux délégués québécois dont on souhaite tirer profit lors des prochaines élections. Drew profite également de son discours de clôture pour prononcer quelques mots en français. Malgré l’enthousiasme suscité par cette victoire, George Drew sera impuissant à ramener les Progressistes-conservateurs au pouvoir. Il subira deux défaites électorales (1949 et 1953) avant de quitter son poste au milieu des années 50.Premier ministre de l’Ontario depuis les années 20, Drew remporte une victoire facile dès le premier tour de scrutin. Les 827 votes qu’il obtient suffisent largement à lui donner la majorité, ses deux adversaires, John Diefenbaker et Donald Fleming, ne récoltant respectivement que 311 et 104 votes. Dans ses discours, Drew aborde des thèmes comme le respect des valeurs traditionnelles et l’autonomie provinciale, un principe cher aux délégués québécois dont on souhaite tirer profit lors des prochaines élections. Drew profite également de son discours de clôture pour prononcer quelques mots en français. Malgré l’enthousiasme suscité par cette victoire, George Drew sera impuissant à ramener les Progressistes-conservateurs au pouvoir. Il subira deux défaites électorales (1949 et 1953) avant de quitter son poste au milieu des années 50. Source : Le Devoir, 2 octobre 1948, p.3, 4 octobre 1948, p.1 et 3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...