Élection de Guy Pouliot à la présidence du Rassemblement pour l’indépendance nationale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Pouliot défait l’ex-président Marcel Chaput qui sera candidat indépendant dans Montréal-Bourget lors des prochaines élections provinciales. En décembre, Chaput quittera tout simplement le RIN pour fonder le Parti républicain du Québec. Au cours de ce congrès auquel assistent 400 délégués, plusieurs sujets sont à l’ordre du jour dont la planification économique, le développement culturel, la gratuité scolaire, la création d’un ministère de l’Éducation, l’adoption du français comme seule langue officielle et le droit de vote à 18 ans. Le RIN profite également de l’occasion pour rejeter temporairement la possibilité de se transformer en parti politique, une décision sur laquelle il reviendra l’année suivante. Pouliot défait l’ex-président Marcel Chaput qui sera candidat indépendant dans Montréal-Bourget lors des prochaines élections provinciales. En décembre, Chaput quittera tout simplement le RIN pour fonder le Parti républicain du Québec. Au cours de ce congrès auquel assistent 400 délégués, plusieurs sujets sont à l’ordre du jour dont la planification économique, le développement culturel, la gratuité scolaire, la création d’un ministère de l’Éducation, l’adoption du français comme seule langue officielle et le droit de vote à 18 ans. Le RIN profite également de l’occasion pour rejeter temporairement la possibilité de se transformer en parti politique, une décision sur laquelle il reviendra l’année suivante. Source : Le Devoir, 22 octobre 1962, p.1 et 9.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...