Élection de John Bracken au poste de chef du Parti conservateur du Canada

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Cinq adversaires se font face à cette occasion : John Bracken, Murdoch MacPherson, John Diefenbaker, Howard Green et H.H. Stevens. La veille du vote, les candidats font un dernier discours devant les délégués, un événement qui est marqué par l’affaissement de Howard Green sur la tribune. Au premier tour de scrutin, qui se déroule le 11 décembre, John Bracken prend une confortable avance de 198 votes -420 à 222- sur son plus proche rival, Murdoch MacPherson. Sa victoire se concrétise au second tour alors qu’il obtient 538 voix. À la demande de Bracken, le Parti conservateur, qui préconise l’adoption de nouvelles réformes sociales, sera désormais connu sous le nom de Parti progressiste-conservateur (PPC). Malgré l’arrivée de ce nouveau chef, le PPC s’inclinera de nouveau face aux Libéraux lors de l’élection générale de 1945. Cinq adversaires se font face à cette occasion : John Bracken, Murdoch MacPherson, John Diefenbaker, Howard Green et H.H. Stevens. La veille du vote, les candidats font un dernier discours devant les délégués, un événement qui est marqué par l’affaissement de Howard Green sur la tribune. Au premier tour de scrutin, qui se déroule le 11 décembre, John Bracken prend une confortable avance de 198 votes -420 à 222- sur son plus proche rival, Murdoch MacPherson. Sa victoire se concrétise au second tour alors qu’il obtient 538 voix. À la demande de Bracken, le Parti conservateur, qui préconise l’adoption de nouvelles réformes sociales, sera désormais connu sous le nom de Parti progressiste-conservateur (PPC). Malgré l’arrivée de ce nouveau chef, le PPC s’inclinera de nouveau face aux Libéraux lors de l’élection générale de 1945. Source : Le Devoir, 12 décembre 1942, p.1 et 3.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...