Élection de Louis Laberge à la présidence de la Fédération des travailleurs du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Laberge, un syndicaliste de 40 ans, l’emporte par une voix sur Fernand Daoust
. Fait amusant, Daoust accédera au poste de secrétaire général de la centrale en 1969. Il formera avec Laberge un tandem qui mènera les destinées de la centrale jusqu’au début des années 90. Après sa victoire de 1965, Laberge sera réélu par acclamation à la présidence de la FTQ durant 27 ans. Au moment de sa première élection, cette centrale compte environ 140 000 membres.Laberge, un syndicaliste de 40 ans, l’emporte par une voix sur Fernand Daoust
. Fait amusant, Daoust accédera au poste de secrétaire général de la centrale en 1969. Il formera avec Laberge un tandem qui mènera les destinées de la centrale jusqu’au début des années 90. Après sa victoire de 1965, Laberge sera réélu par acclamation à la présidence de la FTQ durant 27 ans. Au moment de sa première élection, cette centrale compte environ 140 000 membres. Source : Louis Fournier, Histoire de la FTQ 1965-1992 : la plus grande centrale syndicale au Québec. Montréal, Québec/Amérique, 1994, p.15-19. Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.301-311.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...