Élection de Marc Laviolette à la présidence de la Confédération des syndicats nationaux

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les 819 votes qu’obtient Laviolette lui permettent de devancer son seul opposant, Louis Roy, par une marge confortable (Roy obtient 542 votes). L’élection de Laviolette met fin au règne de Gérald Larose à la présidence de la CSN, le plus long (1983-1999) de l’histoire de la centrale à ce poste. Issu du secteur privé, le nouveau président rappelle au gouvernement que sa centrale a l’intention d’être vigilant dans la défense des intérêts de ses membres : « (le gouvernement) est mieux de bien se tenir s’il continue de dire que 5 %, c’est tout ce qu’il a à donner. Il devra passer à la caisse comme il est passé à la caisse pour les garderies. »Les 819 votes qu’obtient Laviolette lui permettent de devancer son seul opposant, Louis Roy, par une marge confortable (Roy obtient 542 votes). L’élection de Laviolette met fin au règne de Gérald Larose à la présidence de la CSN, le plus long (1983-1999) de l’histoire de la centrale à ce poste. Issu du secteur privé, le nouveau président rappelle au gouvernement que sa centrale a l’intention d’être vigilant dans la défense des intérêts de ses membres : « (le gouvernement) est mieux de bien se tenir s’il continue de dire que 5 %, c’est tout ce qu’il a à donner. Il devra passer à la caisse comme il est passé à la caisse pour les garderies. » Source : Le Devoir, 21 mai 1999, p.A1, 22 mai 1999, p.A4.
www.csn.qc.ca/Pageshtml9/ListePresidents.html

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...