Élection de Paul Gouin au poste de chef de l’Action libérale nationale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Les militants profitent également du congrès pour discuter du programme du parti. Plusieurs thèmes sont abordés dont la réforme agraire, l’économie et l’éducation. Le premier ministre unioniste Maurice Duplessis
est également la cible d’attaques de la part de Gouin qui définit l’objectif de ce congrès comme étant : « réunir les forces oppositionnistes bien pensantes pour leur permettre de choisir un programme et un chef communs. » Rappelons que l’ALN avait fait campagne avec les Conservateurs en 1935, un an avant la création et l’avènement au pouvoir de l’Union nationale dirigée par Maurice Duplessis. Insatisfait de la situation, Gouin et quelques anciens membres de l’ALN avaient préalablement renoncé à cette alliance qui s’éloignait des principes chers à l’ALN lors de sa création, en 1934. Les militants profitent également du congrès pour discuter du programme du parti. Plusieurs thèmes sont abordés dont la réforme agraire, l’économie et l’éducation. Le premier ministre unioniste Maurice Duplessis
est également la cible d’attaques de la part de Gouin qui définit l’objectif de ce congrès comme étant : « réunir les forces oppositionnistes bien pensantes pour leur permettre de choisir un programme et un chef communs. » Rappelons que l’ALN avait fait campagne avec les Conservateurs en 1935, un an avant la création et l’avènement au pouvoir de l’Union nationale dirigée par Maurice Duplessis. Insatisfait de la situation, Gouin et quelques anciens membres de l’ALN avaient préalablement renoncé à cette alliance qui s’éloignait des principes chers à l’ALN lors de sa création, en 1934. Source : La Presse, 25 juillet 1938, p.3 et 9.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...