Élection de Régis Labeaume à la mairie de Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le 24 août 2007, la mairesse de Québec, Andrée Boucher, décède dans son sommeil d’un trouble cardiaque. Le conseiller de l’opposition qu’elle avait désigné maire suppléant, Jacques Joli-Coeur, est dès lors investi maire par intérim. Un avis de vacance est officiellement déposé devant le conseil municipal. Le greffier de la ville fixe ensuite au 2 décembre la date de l’élection visant à trouver un nouveau maire. Dès lors, une course est engagée à laquelle prennent part pas moins de 15 candidats. La conseillère municipale Ann Bourget doit d’abord démissionner de son poste avant de déposer sa candidature. Les sondages lui donnent une avance confortable qui rétrécit cependant à mesure que la campagne progresse. Le dépouillement du vote confirme d’ailleurs la victoire d’un de ses rivaux, Régis Labeaume, qui obtient une majorité écrasante. Avec 59% des voix, il devance facilement Ann Bourget qui ne reçoit l’appui que de 32,7% des électeurs. Régis Labeaume est assermenté 37e maire de la ville de Québec le 8 décembre. Deux semaines après son élection, il présentera son premier budget, lequel sera équilibré et respectera la plupart de ses promesses. Labeaume donne ainsi le ton à son mandat écourté qui prendra fin lors de l’élection municipale de novembre 2009. Soulignons que Québec connaîtra une année mouvementée en 2008 avec une série d’événements commémorant le 400e anniversaire de la fondation de la ville. Le 24 août 2007, la mairesse de Québec, Andrée Boucher, décède dans son sommeil d’un trouble cardiaque. Le conseiller de l’opposition qu’elle avait désigné maire suppléant, Jacques Joli-Coeur, est dès lors investi maire par intérim. Un avis de vacance est officiellement déposé devant le conseil municipal. Le greffier de la ville fixe ensuite au 2 décembre la date de l’élection visant à trouver un nouveau maire. Dès lors, une course est engagée à laquelle prennent part pas moins de 15 candidats. La conseillère municipale Ann Bourget doit d’abord démissionner de son poste avant de déposer sa candidature. Les sondages lui donnent une avance confortable qui rétrécit cependant à mesure que la campagne progresse. Le dépouillement du vote confirme d’ailleurs la victoire d’un de ses rivaux, Régis Labeaume, qui obtient une majorité écrasante. Avec 59% des voix, il devance facilement Ann Bourget qui ne reçoit l’appui que de 32,7% des électeurs. Régis Labeaume est assermenté 37e maire de la ville de Québec le 8 décembre. Deux semaines après son élection, il présentera son premier budget, lequel sera équilibré et respectera la plupart de ses promesses. Labeaume donne ainsi le ton à son mandat écourté qui prendra fin lors de l’élection municipale de novembre 2009. Soulignons que Québec connaîtra une année mouvementée en 2008 avec une série d’événements commémorant le 400e anniversaire de la fondation de la ville. Source : Le Devoir, 8 décembre 2007, p. B1 ; Le Soleil, 28 août 2007, p. 4 et p. 5 et 18 décembre 2007, p. 2.
http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2007/12/02/001-quebec-vote.shtml, (consultée le 7 janvier 2007).

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...