Élection de Sarto Fournier à la mairie de Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Selon les données publiées dans la presse du lendemain, Fournier aurait récolté 83 229 votes contre 79 384 pour son adversaire. Ce résultat serré fera l’objet d’une contestation par la Ligue d’action civique de Jean Drapeau
qui émettra également des réserves quant à la légalité des tactiques utilisées par le Ralliement du Grand Montréal au cours de la campagne et lors de la journée du vote. Ancien député fédéral du comté de Maisonneuve-Rosemont, Sarto Fournier avait été battu à l’élection municipale de 1954 par Jean Drapeau
. L’élection de 1957 marque d’ailleurs la seule défaite de ce dernier lors de ses neuf candidatures à la mairie de Montréal. Comme ce fut le cas en 1954, Jean Drapeau
a pu compter au cours de cette campagne sur l’appui officiel de l’Association générale des étudiants de l’Université de Montréal. Le règne de Fournier, noyé dans l’ère Drapeau, laisse peu de souvenirs. Celui-ci a néanmoins poussé la candidature de la métropole pour la tenue d’une exposition universelle en obtenant l’appui des gouvernements fédéral et provincial. C’est également pendant le mandat de Fournier que l’on procède à l’inauguration officielle de la voie maritime du fleuve Saint-Laurent et à celle du boulevard Métropolitain.Selon les données publiées dans la presse du lendemain, Fournier aurait récolté 83 229 votes contre 79 384 pour son adversaire. Ce résultat serré fera l’objet d’une contestation par la Ligue d’action civique de Jean Drapeau
qui émettra également des réserves quant à la légalité des tactiques utilisées par le Ralliement du Grand Montréal au cours de la campagne et lors de la journée du vote. Ancien député fédéral du comté de Maisonneuve-Rosemont, Sarto Fournier avait été battu à l’élection municipale de 1954 par Jean Drapeau
. L’élection de 1957 marque d’ailleurs la seule défaite de ce dernier lors de ses neuf candidatures à la mairie de Montréal. Comme ce fut le cas en 1954, Jean Drapeau
a pu compter au cours de cette campagne sur l’appui officiel de l’Association générale des étudiants de l’Université de Montréal. Le règne de Fournier, noyé dans l’ère Drapeau, laisse peu de souvenirs. Celui-ci a néanmoins poussé la candidature de la métropole pour la tenue d’une exposition universelle en obtenant l’appui des gouvernements fédéral et provincial. C’est également pendant le mandat de Fournier que l’on procède à l’inauguration officielle de la voie maritime du fleuve Saint-Laurent et à celle du boulevard Métropolitain. Source : Le Devoir, 29 octobre 1957, p.1 et 6. Claude V. Marsolais et al., Histoire des maires de Montréal, Montréal, VLB, 1993, 323 p.

Voir en ligne : http://www.bilan.usherbrooke.ca/bil...