Élection de Sébastien Allard à la présidence du Conseil du patronat du Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Lors de son entrée en fonction, le nouveau président entend continuer l’oeuvre des autres présidents en participant aux débats politiques, sociaux et économiques. Sous la présidence d’Allard, le CPQ fait de nombreuses interventions sur la scène fédérale (politique énergétique, agence de tamisage des investissements étrangers, politique salariale du 6 et du 5 %, Loi sur les brevets pharmaceutiques, etc.). C’est aussi à cette époque que s’établissent des liens structurés entre le CPQ, le gouvernement fédéral et le Conseil canadien des chefs d’entreprises. Au niveau provincial, le CPQ s’implique dans le débat constitutionnel, les négociations avec le secteur public, la question des services essentiels, la déréglementation et la création d’emplois. Un autre débat important est celui du projet de loi fédéral C-31 limitant l’intervention de la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Le CPQ recommande que la Caisse agisse avant tout comme un fiduciaire et se tienne à l’écart de la politique au lieu de se lancer dans des investissements tous azimuts.Lors de son entrée en fonction, le nouveau président entend continuer l’oeuvre des autres présidents en participant aux débats politiques, sociaux et économiques. Sous la présidence d’Allard, le CPQ fait de nombreuses interventions sur la scène fédérale (politique énergétique, agence de tamisage des investissements étrangers, politique salariale du 6 et du 5 %, Loi sur les brevets pharmaceutiques, etc.). C’est aussi à cette époque que s’établissent des liens structurés entre le CPQ, le gouvernement fédéral et le Conseil canadien des chefs d’entreprises. Au niveau provincial, le CPQ s’implique dans le débat constitutionnel, les négociations avec le secteur public, la question des services essentiels, la déréglementation et la création d’emplois. Un autre débat important est celui du projet de loi fédéral C-31 limitant l’intervention de la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Le CPQ recommande que la Caisse agisse avant tout comme un fiduciaire et se tienne à l’écart de la politique au lieu de se lancer dans des investissements tous azimuts. Source : Ghislain Dufour, Ghislain Dufour témoigne des 30 ans du CPQ : le Conseil du patronat du Québec : 30 ans au coeur de l’action 1969-1999, Coll. « Les affaires », Montréal, Transcontinental, 2000, p.352 à 355.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...