Élection de Valmont Martin à la mairie de Québec

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

De 1912 à 1917, Martin siégeait au Conseil municipal comme échevin du quartier Jacques-Cartier, puis du quartier Saint-Roch. Dès son arrivée au pouvoir, il est happé par une grave maladie qui le force à rester alité pendant de longs mois. À son retour, il est déçu par la mésentente qui règne au Conseil et par les difficultés économiques qu’éprouve la ville. Il offre donc sa démission. Médecin de formation, le Conseil municipal le nomme directeur du service municipal d’Hygiène et de l’Hôpital civique, le 29 novembre 1927. Télesphore Simard lui succédera à la mairie jusqu’à la tenue des prochaines élections prévues pour 1928. Durant son mandat, Valmont Martin offrira notamment un support économique aux familles d’ouvriers de manufactures de chaussures affectées par la grève.De 1912 à 1917, Martin siégeait au Conseil municipal comme échevin du quartier Jacques-Cartier, puis du quartier Saint-Roch. Dès son arrivée au pouvoir, il est happé par une grave maladie qui le force à rester alité pendant de longs mois. À son retour, il est déçu par la mésentente qui règne au Conseil et par les difficultés économiques qu’éprouve la ville. Il offre donc sa démission. Médecin de formation, le Conseil municipal le nomme directeur du service municipal d’Hygiène et de l’Hôpital civique, le 29 novembre 1927. Télesphore Simard lui succédera à la mairie jusqu’à la tenue des prochaines élections prévues pour 1928. Durant son mandat, Valmont Martin offrira notamment un support économique aux familles d’ouvriers de manufactures de chaussures affectées par la grève. Source : Louis-Marie Côté et al., Les maires de la vieille capitale, Québec, Société historique de Québec, 1980, p.70-71.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...