Élection des libéraux de William Lyon Mackenzie King à la Chambre des communes à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le chef conservateur n’aura assumé le pouvoir que quelques jours puisque sa majorité en chambre a été renversée peu de temps après qu’il ait été appelé à former le gouvernement, le 28 juin 1926. Cette fois, les élections ne laissent subsister aucune ambigüite puisque les libéraux s’emparent d’une solide majorité avec leurs 128 députés. Au Québec, les résultats sont presque conformes à ceux obtenus en 1925 alors que les libéraux gagnent 60 circonscriptions avec 62,3% du vote, devançant nettement les conservateurs qui ne parviennent à faire élire que quatre des leurs. Le chef conservateur n’aura assumé le pouvoir que quelques jours puisque sa majorité en chambre a été renversée peu de temps après qu’il ait été appelé à former le gouvernement, le 28 juin 1926. Cette fois, les élections ne laissent subsister aucune ambigüite puisque les libéraux s’emparent d’une solide majorité avec leurs 128 députés. Au Québec, les résultats sont presque conformes à ceux obtenus en 1925 alors que les libéraux gagnent 60 circonscriptions avec 62,3% du vote, devançant nettement les conservateurs qui ne parviennent à faire élire que quatre des leurs. Source : Pierre Drouilly, Atlas des élections fédérales au Québec, 1867-1988, Montréal, VLB Éditeur, 1989, 400 p. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain, de la Confédération à la Crise, 1867-1929, Montréal, Boréal Express, 1979, p.595-598. Craig Brown, Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.516-520. Howard A. Scarrow, Canada Votes : a Handful of Federal and Provincial Election Data, New Orleans, The Hauser Press, 1961, p.60-65.

Voir en ligne : http://bilan3.usherbrooke.ca/bilan/...