Élection des progressistes-conservateurs de John Diefenbaker à la Chambre des communes à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Ce scrutin permet la formation d’un gouvernement minoritaire pour les progressistes-conservateurs qui n’obtiennent que 112 des 265 sièges en jeu. Il s’agit tout de même pour eux d’une première victoire lors d’élections générales depuis celle de Richard Bennett, en 1930. Les libéraux sont en net recul un peu partout, sauf au Québec où ils récoltent 57,6% des voix et 62 sièges sur 75. Cela n’empêchera pas leur chef, Louis Saint-Laurent, de quitter la politique quelques mois plus tard. Les observateurs de la scène politique sont curieux de voir comment le nouveau premier ministre pourra composer avec cette nouvelle chambre où siégeront également 23 députés de la Co-Operative Commonwealth Federation (CCF) et 19 du Crédit social. La « balance du pouvoir » ne tardera d’ailleurs pas à basculer contre le gouvernement progressiste-conservateur, forçant la tenue d’autres élections générales en mars 1958.Ce scrutin permet la formation d’un gouvernement minoritaire pour les progressistes-conservateurs qui n’obtiennent que 112 des 265 sièges en jeu. Il s’agit tout de même pour eux d’une première victoire lors d’élections générales depuis celle de Richard Bennett, en 1930. Les libéraux sont en net recul un peu partout, sauf au Québec où ils récoltent 57,6% des voix et 62 sièges sur 75. Cela n’empêchera pas leur chef, Louis Saint-Laurent, de quitter la politique quelques mois plus tard. Les observateurs de la scène politique sont curieux de voir comment le nouveau premier ministre pourra composer avec cette nouvelle chambre où siégeront également 23 députés de la Co-Operative Commonwealth Federation (CCF) et 19 du Crédit social. La « balance du pouvoir » ne tardera d’ailleurs pas à basculer contre le gouvernement progressiste-conservateur, forçant la tenue d’autres élections générales en mars 1958. Source : Pierre Drouilly, Atlas des élections fédérales au Québec, 1867-1988, Montréal, VLB, 1989, 400 p. Sous la direction de Craig Brown, Histoire générale du Canada, Montréal, Boréal, 1990, p.597-606. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain : Le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal Express, 1986, p.348-350. Howard A. Scarrow, Canada Votes : a Handbook of Federal and Provincial Election Data, New Orleans, The Hauser Press, 1962, p.161-174.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...