Élection du gouvernement d’Union de Robert Borden à la Chambre des communes à Ottawa

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Dans la province de Québec, l’opposition à la conscription se traduit par un appui massif aux libéraux de Wilfrid Laurier. Ces derniers y font élire 62 députés sur 65 et y récoltent 72,4% des voix. Avec l’Île du Prince-Édouard (50,2%), le Québec est la seule province qui accorde une majorité au Parti libéral. Rappelons que le gouvernement d’Union est un gouvernement de coalition formé afin d’assurer l’unité politique du pays dans le contexte de la guerre qui sévit en Europe. Dans le cabinet dirigé par Robert Borden
on retrouve des conservateurs, des libéraux et un député indépendant.Dans la province de Québec, l’opposition à la conscription se traduit par un appui massif aux libéraux de Wilfrid Laurier. Ces derniers y font élire 62 députés sur 65 et y récoltent 72,4% des voix. Avec l’Île du Prince-Édouard (50,2%), le Québec est la seule province qui accorde une majorité au Parti libéral. Rappelons que le gouvernement d’Union est un gouvernement de coalition formé afin d’assurer l’unité politique du pays dans le contexte de la guerre qui sévit en Europe. Dans le cabinet dirigé par Robert Borden
on retrouve des conservateurs, des libéraux et un député indépendant. Source : Pierre Drouilly, Atlas des élections fédérales au Québec, 1867-1988, Montréal, VLB Éditeur, 1989, 400 p. Howard A. Scarrow, Canada Votes : A Handbook of Federal and Provincial Election Data, New Orleans, The Hauser Press, 1962, p.28. Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, Histoire du Québec contemporain : De la Confédération à la crise (1867-1929), Montréal, Boréal Express, 1979, p.595-601.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...