Élection partielle dans la circonscription fédérale de Saint-Maurice

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Grondin obtient 58,9 % des votes, ce qui lui permet de devancer facilement Robert Leclerc du Parti progressiste-conservateur (20 %), Claude Rompré du Nouveau Parti démocratique (19,5 %), Louise Gravel du Parti nationaliste du Québec (1,3 %) et le candidat indépendant John C. Turmel(0,3%). Cette élection partielle avait été déclenchée en raison de la démission de Jean Chrétien, le 27 février 1986. Député libéral de la circonscription de Saint-Maurice depuis 1963, ce dernier effectuera un retour à la vie politique quelques années plus tard. Il sera réélu dans ce comté en 1993.Grondin obtient 58,9 % des votes, ce qui lui permet de devancer facilement Robert Leclerc du Parti progressiste-conservateur (20 %), Claude Rompré du Nouveau Parti démocratique (19,5 %), Louise Gravel du Parti nationaliste du Québec (1,3 %) et le candidat indépendant John C. Turmel(0,3%). Cette élection partielle avait été déclenchée en raison de la démission de Jean Chrétien, le 27 février 1986. Député libéral de la circonscription de Saint-Maurice depuis 1963, ce dernier effectuera un retour à la vie politique quelques années plus tard. Il sera réélu dans ce comté en 1993. Source : La Presse, 28 février 1986, p.B5.
Bibliothèque du Parlement, http://www.parl.gc.ca/

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...