Élimination du Canadien de Montréal en finale de la coupe Stanley

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Toutes les rencontres de cette finale 3 de 5 se déroulent à Seattle. Le Canadien remporte la première partie par le compte de 8 à 4, mais s’effondre par la suite en subissant des échecs successifs de 6 à 1, 4 à 1 et 9 à 1 dans la quatrième et dernière rencontre. Bernie Morris, auteur de 14 buts au cours de cette série, dont 6 lors du dernier match, est sans contredit l’étoile des Metropolitans. Selon le compte-rendu publié dans la presse du lendemain, le Canadien aurait été dominé à un point tel que sans le brio de son gardien, Georges Vézina, l’échec aurait été encore plus cuisant. Les autres joueurs du Tricolore sont Édouard « Newsy » Lalonde, Jack Laviolette, Didier Pitre, Bert Corbeau et Harry Mummery. Les réservistes sont Couture et Smith. Toutes les rencontres de cette finale 3 de 5 se déroulent à Seattle. Le Canadien remporte la première partie par le compte de 8 à 4, mais s’effondre par la suite en subissant des échecs successifs de 6 à 1, 4 à 1 et 9 à 1 dans la quatrième et dernière rencontre. Bernie Morris, auteur de 14 buts au cours de cette série, dont 6 lors du dernier match, est sans contredit l’étoile des Metropolitans. Selon le compte-rendu publié dans la presse du lendemain, le Canadien aurait été dominé à un point tel que sans le brio de son gardien, Georges Vézina, l’échec aurait été encore plus cuisant. Les autres joueurs du Tricolore sont Édouard « Newsy » Lalonde, Jack Laviolette, Didier Pitre, Bert Corbeau et Harry Mummery. Les réservistes sont Couture et Smith. Source : La Presse, 27 mars 1917, p.6.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...