Empoignade entre le premier ministre Jean Chrétien et un manifestant

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

L’incident fera la manchette de tous les grands quotidiens du pays. L’attitude du premier ministre, de même que l’efficacité des services chargés d’assurer sa sécurité, feront l’objet de nombreux commentaires. Dans son édition du lendemain, le journaliste du « Devoir » conclut son article avec cette phrase : « Enfin, au terme d’une semaine où les ténors du gouvernement fédéral n’ont cessé d’enjoindre Lucien Bouchard
de se dissocier de tout recours à la force advenant la souveraineté du Québec, on ne peut que remarquer que le sort a parfois sa manière bien à lui d’exprimer son ironie ».L’incident fera la manchette de tous les grands quotidiens du pays. L’attitude du premier ministre, de même que l’efficacité des services chargés d’assurer sa sécurité, feront l’objet de nombreux commentaires. Dans son édition du lendemain, le journaliste du « Devoir » conclut son article avec cette phrase : « Enfin, au terme d’une semaine où les ténors du gouvernement fédéral n’ont cessé d’enjoindre Lucien Bouchard
de se dissocier de tout recours à la force advenant la souveraineté du Québec, on ne peut que remarquer que le sort a parfois sa manière bien à lui d’exprimer son ironie ». Source : Le Devoir, 16 février 1996, p.A1

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...