En 1976-1977, beaucoup de personnes s’arrêtèrent en ce lieu

, par Jean Provencher

Nous appelions l’endroit Le Pays de Nulle part. Ayant une profusion de crayons de toutes sortes, nous tenions un journal de bord collectif. Chaque personne était absolument libre d’y laisser un mot, une phrase, une simple pensée, un texte plus long, un dessin, une recette de cuisine, etc., ce qui lui venait à l’esprit. Et […]

Voir en ligne : https://jeanprovencher.com/2020/04/...