En janvier 1908, à Montréal, le froid tarde

, par Jean Provencher

Mais finalement le voici. Les changements brusques de température ont beau être fréquents dans notre pays, nous n’y sommes jamais assez habitués pour n’en pas souffrir. Ainsi, il faut avouer que nous ne sommes pas assez bons Canadiens pour accepter sans murmurer l’invasion subite d’un froid comme celui que nous avons trouvé à nos portes, […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/01/2...