En leur temps, les poètes québécois étaient tout à fait frères de certains poètes français

, par Jean Provencher

Je pense à Louis Mercier (1870-1951), par exemple, et à Henri Ghéon (1875-1944). De Louis Mercier, le recueil Voix de la terre et du temps, publié en 1903, propose souvent des lignes s’apparentant à celles de certains de nos poètes. Voyez ce court poème : Dégel Malgré janvier, le charme des dimanches Plane dans l’air […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2018/04/0...