En septembre 1885, la variole affole la population à Montréal

, par Jean Provencher

Dans la semaine du 20 au 27 septembre, on compte 300 décès de la maladie. Les curés demandent aux familles qui hébergent des malades de ne pas se présenter à l’église. On emploie la prison des femmes comme hôpital pour variolés. De crainte d’être contaminés, des policiers refusent de se rendre sur les lieux de personnes […]

Voir en ligne : http://jeanprovencher.com/2016/09/2...