Entente de principe entre Québec et l’État de New York relativement à le vente d’électricité

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Lors de cette annonce, le premier ministre a à ses côtés le président d’Hydro-Québec, Guy Coulombe, et le ministre de l’Énergie, John Ciaccia. Le contrat prévoit la vente de 1 000 mégawatts pendant une période de 21 ans (1995 à 2016). Il rapporterait à Hydro-Québec la somme de 17 milliards de dollars, ce qui en fait le plus important contrat jamais signé par la Société d’État. Avec les ententes conclues avec le Maine et le Vermont en 1987, le premier ministre Bourassa est en bonne voie d’atteindre les objectifs de vente d’électricité qu’il s’était fixé lors de son retour au pouvoir, en 1985. Pour être menée à terme, l’entente avec l’État de New York doit cependant franchir d’autres barrières, dont l’approbation de l’Office national de l’énergie.Lors de cette annonce, le premier ministre a à ses côtés le président d’Hydro-Québec, Guy Coulombe, et le ministre de l’Énergie, John Ciaccia. Le contrat prévoit la vente de 1 000 mégawatts pendant une période de 21 ans (1995 à 2016). Il rapporterait à Hydro-Québec la somme de 17 milliards de dollars, ce qui en fait le plus important contrat jamais signé par la Société d’État. Avec les ententes conclues avec le Maine et le Vermont en 1987, le premier ministre Bourassa est en bonne voie d’atteindre les objectifs de vente d’électricité qu’il s’était fixé lors de son retour au pouvoir, en 1985. Pour être menée à terme, l’entente avec l’État de New York doit cependant franchir d’autres barrières, dont l’approbation de l’Office national de l’énergie. Source : La Presse, 7 janvier 1988, p.1

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...