Entrée en opération du système de téléphone automatique à Montréal

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le changement s’opère d’abord chez 2 000 abonnés dès le premier jour. Par la suite, le service sera installé au rythme de 1 000 à 1 500 abonnés par jour. Le gérant de la compagnie Bell Canada à Montréal, F.-G. Webber, précise d’ailleurs que « l’efficacité du service dépendra considérablement de l’habileté des abonnés à se servir du disque mobile recouvrant le cadran des lettres et des numéros ». C’est donc dans le but d’aider les abonnés à mieux comprendre le fonctionnement du système que des agents de Bell Canada offrent des sessions de démonstrations publiques. Selon Webber « l’installation du système automatique est le plus grand changement qui se soit fait dans le service du téléphone à Montréal. »Le changement s’opère d’abord chez 2 000 abonnés dès le premier jour. Par la suite, le service sera installé au rythme de 1 000 à 1 500 abonnés par jour. Le gérant de la compagnie Bell Canada à Montréal, F.-G. Webber, précise d’ailleurs que « l’efficacité du service dépendra considérablement de l’habileté des abonnés à se servir du disque mobile recouvrant le cadran des lettres et des numéros ». C’est donc dans le but d’aider les abonnés à mieux comprendre le fonctionnement du système que des agents de Bell Canada offrent des sessions de démonstrations publiques. Selon Webber « l’installation du système automatique est le plus grand changement qui se soit fait dans le service du téléphone à Montréal. » Source : La Presse, 4 avril 1925, p.59.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...