Entrée en vigueur de la Loi de l’électrification rurale

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Entre 1945 et 1955, le nombre de fermes qui bénéficient d’un service d’électricité passera de 19 à 90 %. Cette législation du gouvernement unioniste restera longtemps gravée dans la mémoire des agriculteurs québécois. Un de ceux là, Roger Litalien, dira à ce sujet : « Duplessis, c’était un bon homme. C’était un homme d’ouverture. C’est lui qui a fait du chemin, du moins en Gaspésie, ça facilitait les déplacements des colons pour se rendre chez eux. C’est lui qui a posé l’électricité partout. L’électricité a amélioré la vie, on voyait clair. On avait le poêle, la laveuse, la machine à coudre électrique... » Entre 1945 et 1955, le nombre de fermes qui bénéficient d’un service d’électricité passera de 19 à 90 %. Cette législation du gouvernement unioniste restera longtemps gravée dans la mémoire des agriculteurs québécois. Un de ceux là, Roger Litalien, dira à ce sujet : « Duplessis, c’était un bon homme. C’était un homme d’ouverture. C’est lui qui a fait du chemin, du moins en Gaspésie, ça facilitait les déplacements des colons pour se rendre chez eux. C’est lui qui a posé l’électricité partout. L’électricité a amélioré la vie, on voyait clair. On avait le poêle, la laveuse, la machine à coudre électrique... » Source : Le Devoir, 24 mai 1945, p.14.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...