Entrée en vigueur de la Loi relative à l’extension des conventions collectives

, par Bilan du Siècle - Université de Sherbrooke

Le patronat québécois a longtemps refusé de reconnaître la Loi des syndicats professionnels entrée en vigueur en 1924. Cela n’a pas empêché les associations ouvrières d’être de plus en plus nombreuses à revendiquer leur reconnaissance par les patrons et le gouvernement. Dans les années 30, les pressions exercées par la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) amènent le gouvernement à légiférer pour l’extension des conventions collectives. Celle-ci sera appliquée dans différents secteurs comme la chaussure et le tabac. L’arrivée au pouvoir de l’Union nationale, en 1936, entraînera cependant un durcissement du gouvernement face aux syndicats, une position qui sera à l’origine de conflits et d’une hostilité marquée entre le premier ministre Maurice Duplessis
et les meneurs syndicaux.Le patronat québécois a longtemps refusé de reconnaître la Loi des syndicats professionnels entrée en vigueur en 1924. Cela n’a pas empêché les associations ouvrières d’être de plus en plus nombreuses à revendiquer leur reconnaissance par les patrons et le gouvernement. Dans les années 30, les pressions exercées par la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) amènent le gouvernement à légiférer pour l’extension des conventions collectives. Celle-ci sera appliquée dans différents secteurs comme la chaussure et le tabac. L’arrivée au pouvoir de l’Union nationale, en 1936, entraînera cependant un durcissement du gouvernement face aux syndicats, une position qui sera à l’origine de conflits et d’une hostilité marquée entre le premier ministre Maurice Duplessis
et les meneurs syndicaux. Source : Paul-André Linteau, René Durocher, Jean-Claude Robert, François Ricard, Histoire du Québec contemporain, Le Québec depuis 1930, Montréal, Boréal, 1986, p.63-73. Jacques Rouillard, Histoire du syndicalisme québécois, Montréal, Boréal, 1989, p.169-174.

Voir en ligne : http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/p...